Alcyconie sélectionné par Breizh Fab, un programme ambitieux conçu pour soutenir les PME industrielles bretonnes

Par |2020-09-21T09:51:42+02:0016/09/2020|Nos actus|

Développer votre résilience et votre capacité à réagir à une crise ou une crise cyber grâce à l’accompagnement d’Alcyconie

Si l’impulsion est régionale, la dynamique est nationale. Il n’est plus à démontrer que l’industrie bretonne soutient nombre de PME talentueuses et innovantes dans leurs projets. Breizh Fab est une initiative régionale née de la volonté d’anticiper et de faire face aux mutations économiques, politiques, culturelles, financières et sociales.

La gestion des crises se situe au cœur de ces mutations et touchent les secteurs privé comme public. Il s’agit de maintenir une stratégie de sécurité réaliste, pragmatique et idoine face au défi permanent posé par les nouveaux risques, y compris celui numérique. Dans ses missions d’accompagnement avant, pendant et après crise, Alcyconie rejoint Breizh Fab dans la dynamique commune.

Le programme Breizh Fab

Breizh Fab comprend une enveloppe de 6 millions d’euros de financement alloués à l’industrie régionale, sur une durée de 5 ans, et ce, pour 540 projets industriels. Il sert les ambitions suivantes :

  • Accompagner la transformation du secteur industriel breton,
  • Renforcer les synergies entre les industriels,
  • Les acteurs économiques et les politiques, et faire rayonner la Bretagne industrielle.
logo breizh fab

Pour répondre aux enjeux du numérique

L’accroissement des cyberattaques et leur infiltration généralisée dans tous les secteurs industriels (agroalimentaire, santé, luxe, aéronautique, transports, agriculture…) implique de se doter d’un accompagnement à la gestion des crises. Les crises cyber ne sont pas uniquement l’apanage des grandes entreprises, et visent, de manière aléatoire ou désignée toutes les organisations quelle que soit leur taille : rançongiciels, fuites de données ou encore attaques SCADA, pouvant entraîner l’arrêt complet de la production : ces termes jalonnent l’actualité et représentent une réalité complexe pour les entreprises.
Qu’il s’agisse d’anticiper par la formation, d’agir au cœur de la crise, et de rebondir en sortir de crise, Alcyconie propose la définition de dispositifs de crise adaptés aux besoins de l’entreprise et aux risques dont elle est la cible, et des mises en situation, également appelées exercices de crise, dont l’objectif est d’acquérir les réflexes qui permettront de contenir les effets d’une crise, de tester la réactivité et l’efficacité de l’organisation en situation dégradée.

Quelles entreprises sont éligibles et combien coûte le programme pour une entreprise ?

L’accompagnement s’adresse aux PME bretonnes* (de 1 à 250 slariés), relevant de l’industrie manufacturière** (y compris l’industrie agroalimentaire) et peut aller jusqu’à 10 jours.
Le coût à la charge de l’entreprise est de 300 € par jour (coût réel : 1 570 € par jour), grâce à la prise en charge financière du Feder et de la Région notamment.
Bénéficier du programme Breizh Fab vous assure un suivi ajusté, à coût réduit et la mise à disposition d’un solide réseau de partenaires, sélectionnés pour leurs expertises, leur réactivité et leur sérieux.

A propos d’Alcyconie

Alcyconie est un cabinet spécialisé dans la gestion et la communication de crises et cybercrises, soutenu par la Région Bretagne, accompagné par la French Tech Le Poool et agréé organisme de formation. En adéquation avec les missions et enjeux de ses clients, Alcyconie déploie des équipes ad hoc de confiance, pointues et discrètes de spécialités et de compétences diverses (remédiation, investigation, psychologues, due-diligence, journalistes, veille, …).
Fondé en 2018, le cabinet a dispensé plus d’une trentaine d’exercices de crise cyber (d’une durée de 0,5 jour à plusieurs jours), dont la justesse, l’intensité et le réalisme sont fortement appréciés et formateurs et accompagne des organisations des secteurs public (collectivités, conseils régionaux, santé..) et privé (énergie, agroalimentaire, santé, luxe…).

*Définition européenne de la PME : entreprise ayant un effectif inférieur à 250 salariés (ETP) et dont le chiffre d’affaires annuel est inférieur à 50 millions d’euros ou dont le total du bilan annuel n’excède pas 43 millions d’euros
**L’industrie manufacturière regroupe différents secteurs d’activités (métallurgie, industrie automobile, fabrication de matériels de transport, industrie chimique, industrie de l’habillement, construction navale, agroalimentaire…) qui sont définis dans la nomenclature d’activité française.

Vous souhaitez définir ou enrichir votre dispositif de gestion de crise ou crise cyber ? Vous êtes intéressés par un accompagnement Breizh Fab ?

  • Contactez directement Alcyconie / 02.99.19.62.77 / contact@alcyconie.com
  • ou contactez directement Breizh Fab / 06.33.11.83.53/ f.daniel@breizhfab.bzh

Alcyconie obtient le soutien du Réseau Initiative France !

Par |2020-07-21T15:36:20+02:0021/07/2020|Nos actus|

Initiative France, réseau national de soutien aux startups et aux jeunes entreprises innovantes, accorde un Prêt d’Honneur Innovation à Alcyconie !

Afin de poursuivre son développement rapide, Alcyconie, cabinet dédié à la gestion et la communication des crises et cybercrises fondé fin 2018 par Stéphanie Ledoux, se voit attribuer le Prêt d’Honneur Innovation. Cet important soutien financier témoigne de la pertinence de l’offre Alcyconie et vient renforcer le cabinet pour déployer son projet d’entreprise.

Avec plus de trente références clients (secteur santé, OIV, collectivités, énergie, luxe…) et une quarantaine d’exercices de crise et formation à son actif, le cabinet, agrée organisme de formation, a le plaisir d’accompagner des clients toujours plus nombreux, pour les préparer à affronter des situations dégradées et développer leur résilience.

Stay tunned, les prochaines semaines s’annoncent riches en nouveautés!

Un grand merci à Initiative France et plus particulièrement Initiative  Pays-de-Saint-Malo pour leur soutien et leur accompagnement au quotidien !

TRIBUNE. Stéphanie Ledoux co-signataire d’une Tribune parue dans le Point, appelant le gouvernement à la création d’un Ministère du Numérique

Par |2020-06-26T17:04:54+02:0026/06/2020|Nos actus|

Stéphanie Ledoux, CEO & Founder Alcyconie, a co-signé, ce jeudi 25 juin 2020, une Tribune parue dans Le Point. Ces 54 chefs d’entreprise, hackers, experts, parlementaires appellent à la création d’un Ministère du Numérique à la hauteur de nos enjeux de souveraineté et autonomie numériques.

Extrait – Tout au long de la crise, le numérique est devenu la ligne de vie de notre société et de nos entreprises. Qu’il s’agisse d’interagir avec ses proches, de permettre aux chaînes d’approvisionnement de maintenir une activité essentielle ou encore d’optimiser la gestion opérationnelle de la crise, le numérique a fait la preuve de son caractère stratégique et vital, tout en démontrant sa résistance aux chocs. La numérisation que nous connaissions avant la crise va désormais s’amplifier, assurons-nous que ce soit pour le meilleur….

Pour lire la suite

Les signataires

Nicolas Arpagian, expert en cybersécurité, Laetitia Avia, députée de ParisThomas Baignères, président d’Olvid, Bernard Barbier, président de BB Cyber, membre de l’Académie des technologies, ex-DT de la DGSE, Julien Barbier, président d’Holberton School, Julien Bargeton, sénateur de Paris, vice-président de la Délégation sénatoriale à la prospective, Arthur Bataille, président de Silicom, Fondateur de Seela, Stéphane Blanc, président d’AntemetA, Éric Bothorel, député des Côtes-d’Armor, co-président du groupe d’études Cybersécurité et souveraineté numérique, Alain Bouillé, expert en cybersécurité, Mohammed Boumediane, président de HTTPCS, membre du Conseil national du numérique (CNNum), Michel Canevet, sénateur du Finistère, Nathalie Chiche, avocate au Barreau de Paris et déléguée à la protection des données (DPO) désignée à la CNIL, Christian Daviot, ancien conseiller stratégie de l’ANSSI, Franck DeCloquement, spécialiste en intelligence économique, enseignant à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), Typhanie Degois, députée de la Savoie, co-présidente du groupe d’études Start-up, PME et ETI, Guillaume Despagne, président d’AriadNEXT, Virginie Duby-Muller, députée de la Haute-Savoie, co-présidente du groupe d’études Économie numérique de la donnée, de la connaissance et de l’Intelligence artificielle, François Esnol-Feugeas, président d’Oxibox, Valéria Faure-Muntian, députée de la Loire, vice-présidente de la commission des Affaires économiques, Jean- Noël de Galzain, président de Wallix, président d’Hexatrust, Sébastien Garnault, président de Garnault & Associés, créateur de la CyberTaskForce et Paris Cyber Week, Thomas Gassilloud, député du Rhône, vice-président du groupe d’études Industrie de la défense, Loïc Guézo, expert en cybersécurité, membre de l’Association des Réservistes du Chiffre et de la Sécurité de l’Information (ARCSI), JeanMarc Grémy, président du CLUSIF, Danièle Hérin, députée de l’Aude, vice-présidente du groupe d’études Cybersécurité et souveraineté numérique, Jean-Pierre Lach, président de Private Discuss, Oriana Labruyère, avocate, présidente de Labruyère & Co, Amélia Lakrafi, députée des Français établis hors de France, vice-présidente du groupe d’études Entrepreneuriat au féminin, Philippe Latombe, député de Vendée, membre du groupe de travail sur les Droits et libertés constitutionnels à l’ère numérique, Jean Larroumets, président d’EGERIE, Yann Le Bail, président de BYSTAMP, Stéphanie Ledoux, présidente d’Alcyconie, Marion Lenne, députée de la Haute-Savoie, secrétaire de la commission des affaires étrangères, co-rapporteure de la Mission d’information sur les géants du numérique, André Loesekrug-Pietri, directeur de la Joint European Disruptive Initiative (JEDI – La Darpa européenne), Aurélie Luttrin, présidente de Nomolex Performance, Denis Masseglia, député de Maine-et-Loire, président du groupe d’études Jeux vidéo, Patricia Mirallès, députée de l’Hérault, vice-présidente de la commission de la Défense nationale et des Forces armées, Jean-Michel Mis, député de la Loire, vice-président du groupe d’études Cybersécurité et souveraineté numérique, Guillaume Nominé, président d’Atolia, Guillaume Prigent, président de DIATEAM, co-fondateur de BLUECYFORCE, Pierre-Alain Raphan, député de l’Essonne, Isabelle Rauch, députée de la Moselle, vice-présidente de la commission des Affaires étrangères, Robin Reda, député de l’Essonne, Baptiste Robert (aka Elliot Alderson), hacker, Régis Rocroy, Fondateur d’OZON, Florent Skrabacz, directeur général de Shadline, Charles Thibout, chercheur à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) et à l’Université Paris I Panthéon Sorbonne, Huguette Tiegna, députée du Lot, vice-présidente de l’Office parlementaire d’Évaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPECST), Guillaume Tissier, président de CEIS, Guillaume Vassault-Houlière, président de Yes We Hack, Marie-Pierre Védrenne, députée européenne, vice-présidente de la commission du Commerce international, Guillaume Vitse, directeur général de CNPP Cybersecurity, Général Marc Watin-Augouard, fondateur du Forum International de la Cybersécurité (FIC)

Le replay de notre webinar « L’anticipation au cœur du dispositif : tirer des enseignements de la crise covid-19 » est disponible !

Par |2020-05-22T14:40:52+02:0018/05/2020|Nos actus|

Le replay de notre webinar « L’anticipation au cœur du dispositif : tirer des enseignements de la crise covid-19 » est désormais disponible. Organisée en collboration avec la CCI Bretagne (ARIST) et Acceis (expert en cybersécurité), cette session de 60 min était dédiée à l’importance de l’anticipation en gestion de crise et les enseignements à tirer de la crise Covid-19 pour se préparer à une éventuelle crise future. 

La crise sanitaire sans précédent que nous traversons a pris de cours de nombreuses organisations et équipes de direction. Si les mieux équipés ont pu activer leur PCA (plan de continuité d’activité) et le télétravail efficacement, cela s’est avéré plus compliqué pour d’autres.  Et même les mieux préparés ont dû s’ajuster au fil de l’eau face à de nombreuses inconnues.

Dans ce contexte singulier, nous avons abordé :

  • Les principales difficultés rencontrées par les entreprises au cours des 2 mois écoulés,

  • La nécessité d’organiser un retour d’expérience à chaud, mais également à froid, pour optimiser ses procédures, donner la parole, dénouer les situations difficiles…

  • Les principaux enseignements qui peuvent être tirés de cette crise, plus précisement l’importance d’accepter l’incertitude et d’apprendre à piloter  et manager en situation complexe.  

Il convient en effet d’anticiper une possible seconde vague ou d’autres crises à venir. Et pour anticiper, rien de tel que d’apprendre des crises vécues !

Cliquez sur l’image pour démarrer le replay de notre webinar

Interview La French Tech Le Poool : nos conseils pour la sortie de crise

Par |2020-05-19T15:36:19+02:0027/04/2020|Nos actus|

La French Tech Le Poool nous a fait l’honneur d’une invitation à l’occasion d’un afterwork organisé pour les dirigeants pendant la période du confinement. Ils nous ont invités à parler gestion de crise, déconfinement et à partager nos conseils pour anticiper au mieux la sortie de crise. 

Retour en images sur ce moment d’échanges riche et interactif !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales. Accepter